Gaëlle Germain

Au départ , jamais de page blanche: les motifs géométriques de l’envers d’un tapis. C’est le tapis qui décide. De sa trame, de son histoire, vont surgir les personnages de Gaelle Germain. Figés sous leur épiderme acrylique, immobiles dans leurs vêtements multicolores, prisonniers de leurs cadres sages, ils vous observent plus que vous ne les observez. Leurs fibres vibrent: ils sont à poil.